Waresito

Logistique et réduction de l'empreinte carbone

Temps de lecture : 6 min.
Publié le 17/05/2023

Face au réchauffement climatique, la réduction de l’empreinte carbone est un sujet qui tient aujourd’hui une grande importance dans le monde. Les entreprises logistiques sont particulièrement concernées, sachant que le transport routier est responsable d’une grande partie de l’émission de carbone. Nous vous faisons part de toutes les informations sur ce point dans cet article.

Qu’est-ce que l’empreinte carbone ?

L’empreinte carbone est un indicateur permettant de mesurer l’impact d’une activité humaine sur l’environnement, notamment sur les changements climatiques. Autrement dit, il représente les émissions de gaz à effet de serre au cours de cette dernière. L’empreinte carbone est exprimée en dioxyde de carbone équivalent ou CO2e afin de simplifier le calcul de l’impact. De ce fait, l’ensemble des gaz qui causent le réchauffement climatique est représenté par la même valeur.

Quel est l’impact du secteur de transport routier sur le réchauffement climatique ?

Le transport de marchandises est en grande partie responsable des émissions de gaz à effet de serre. En France, ce secteur représente 31 % de l’empreinte carbone avec les véhicules privés qui constituent plus de la moitié de ce pourcentage. Ces derniers sont ensuite suivis par les poids lourds, c’est-à-dire les camions ainsi que les bus avec une part de 22 %. En d’autres termes, les entreprises logistiques qui s’occupent de la distribution des marchandises à travers le pays font partie des responsables majeurs de l’émission de dioxyde de carbone équivalent ou CO2e. Cependant, nous pouvons noter une stabilité sur le taux d’émission de carbone dans le secteur du transport routier depuis 2019 en raison du renouvellement du parc automobile et l’arrivée des biocarburants.

Le livre blanc Waresito

Comment faire de la logistique un levier de performance et d’efficacité pour votre entreprise ?

Télécharger le livre blanc

Comment les entreprises logistiques participent-elles à la réduction de l’empreinte carbone ?

Grand émetteur de gaz à effet de serre, le secteur logistique est tenu de réduire son empreinte carbone. Voici quelques conseils pour que les entreprises logistiques puissent atteindre cet objectif.

Optimisation de la chaîne logistique

Dans un premier temps, la réduction de l’empreinte carbone dans les entreprises logistiques commence par une optimisation de la chaîne d’approvisionnement. Par définition, la supply chain, c’est l’ensemble des différentes étapes permettant de faire parvenir la commande d’un client. Cela concerne ainsi les processus suivants :

  • L’approvisionnement ;
  • La production ;
  • La distribution.

Effectivement, dans une entreprise logistique, la supply chain est également à l’origine de l’émission de carbone. Notamment, les entrepôts sont équipés de certains équipements qui peuvent consommer beaucoup d’énergie. Pour minimiser l’empreinte écologique, les sociétés peuvent recourir à la modélisation des données du bâtiment ou le Building Information Modeling (BIM). Ce système de bâtiment intelligent permet d’apporter des modifications concluantes sur la structure des installations. Pour ce faire, une maquette 3D de l’entrepôt est réalisée afin d’optimiser écologiquement la gestion globale de ce dernier. Cela concerne notamment certains points, à savoir :

  • La maîtrise de la chaîne de froid ;
  • La gestion de l’éclairage ;
  • Les besoins de maintenance ;

Par ailleurs, la mise en place de nouvelle technologie permet aussi de réduire considérablement l’empreinte carbone. Il s’agit par exemple des logiciels qui permettent d’organiser efficacement la chaîne logistique.

L’amélioration des transports dans la logistique

Il parait que les gaz à effet de serre émis par une entreprise logistique proviennent du transport des marchandises par des poids lourds. Ces derniers sont généralement des véhicules diesel, ce qui augmente d’autant plus l’émission de carbone. Pour favoriser la réduction de l’empreinte écologique, les entreprises peuvent adopter des gestes plus responsables comme l’amélioration du taux de remplissage des véhicules. Effectivement, cette alternative permet non seulement de rentabiliser la prestation de transport, mais également de réduire amplement le nombre de véhicules nécessaire pour la livraison des commandes des clients.

D’autre part, l’optimisation des tournées de livraison peut être une solution particulièrement efficace pour réduire les émissions de carbone. De cette manière, le poids lourd chargé de distribuer les produits sera en mesure de limiter la distance parcourue pour le transport de l’ensemble des marchandises. Par ailleurs, des plateformes numériques donnent une visibilité au client de l’impact sur l’environnement du mode de livraison choisi. Elles permettent ainsi de privilégier des solutions plus éco-responsables comme : la livraison à bicyclette, l’utilisation de vans 100 % électrique, le recours à des camions carburant avec du gaz naturel, etc.

Nous pouvons aussi noter les retours à vide des transports après la livraison des commandes clients. Effectivement, quand un véhicule effectue un trajet sans chargement, alors il s’agit d’un trajet à vide. Cela peut ainsi avoir pour conséquence des émissions importantes de dioxyde de carbone sachant que plus de 25 % des trajets du secteur de transport routier se font à vide. Pour y remédier, les entreprises de distribution peuvent adopter le cotransportage. Ce service consiste notamment à transporter différents biens en optimisant l’espace libre du véhicule.

Le livre blanc Waresito

Comment faire de la logistique un levier de performance et d’efficacité pour votre entreprise ?

Télécharger le livre blanc

L’optimisation du dernier kilomètre

Pour terminer, la logistique permet de réduire l’empreinte carbone par une meilleure gestion du dernier kilomètre. Il s’agit de l’ensemble des processus, des agents ainsi que des équipements mis en œuvre dans le dernier segment de la chaîne de livraison de la commande d’un client. En effet, cette étape tient une grande importance dans la chaîne d’approvisionnement, car elle représente 30 % des émissions de CO2e des transports routiers.

Pour faire face à cette problématique, les entreprises peuvent se tourner vers l’utilisation de véhicules propres et moins polluants. Cela concerne par exemple les voitures électriques qui font partie des solutions les plus efficaces. D’autre part, elles peuvent également recourir à la mutualisation des livraisons afin d’optimiser les déplacements et les espaces des véhicules se chargeant de la distribution des marchandises. Toutefois, il se peut que cette alternative ne convienne pas à toutes les sociétés. Dans ce cas, ces dernières peuvent opter pour l’utilisation de logiciel permettant une tournée géographique plus efficace. En effet, cet outil met en place une planification des trajets à effectuer pour les ramassages et la distribution des commandes.

Aller en haut